Foncier: Baba Ahmadou Danpullo, l’homme le plus riche du Cameroun, à couteaux tirés avec le gouverneur de la région du Nord-Ouest
Source : Cameroon Info : Dernière Mise à jour : 15/12/2015
Lu : 719 fois

Le climat est très nuageux en ce moment entre Baba Ahmadou Danpullo et Adolphe Lele Lafrique, gouverneur de la région du Nord-Ouest. En effet, l’homme d’affaire a saisi, par correspondance datée du 12 décembre 2015, le Ministre de l’Administration Territoriale pour se plaindre d’un conflit dans les zones de pâturage d’Elba ranch.

Selon le quotidien Mutations qui relaie cette information dans son édition en kiosque ce mardi 15 décembre 2015, l’homme d’affaire se plaint de ce que «depuis que les relations entre le gouverneur et moi se sont détériorées, ce dernier fait feu de tout bois pour susciter la tension à Elba ranch annex Esu. Il a clairement laissé entendre qu’il allait me créer des problèmes. C’est avec la complicité du gouverneur de la région du Nord-Ouest que les populations d’Esu ont engagé la culture des produits vivriers et autres constructions dans l’enceinte de mon ranch, sous le regard complice de l’administration locale. A ce jour, nous sommes en droit de signaler que le chef traditionnel d’Esu et ses sujets ont arraché ma propriété».

Baba Ahmadou Danpullo, qui sollicite une descente sur le terrain d’une équipe du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, achève sa correspondance en déclarant que «pour éviter tout affrontement dans le cadre de la protection de mes biens, nous avons donné l’occasion à l’administration d’arbitrer ce conflit en toute neutralité, une implication de ma part pouvant être diversement interprétée. Par ailleurs, il serait opportun de relever que le gouverneur du Nord-Ouest peut ne pas apprécier ma tête, mais en tant qu’administrateur, il a le devoir de protéger les personnes et leurs biens».

A en croire le quotidien Mutations, Adolphe Lele Lafrique s’est dit surpris par la démarche de l’homme d’affaires.  Le gouverneur pense que ce dernier aurait dû se rapprocher de ses services pour qu’une solution soit trouvée au conflit entre lui et les populations d’Esu. Selon le patron de la région du Nord-Ouest, «ces populations estiment que M. Danpullo a ravi leurs terres. Elles demandent qu’il leur fasse quelques concessions foncières, surtout au bénéfice des prochaines générations. L’affaire est pendante devant l’administration et les tribunaux. Le ranch est toujours occupé par M. Danpullo et des négociations menées par le préfet de la Menchum sont en cours, afin que les divergences entre les parties en conflit s’aplanissent. A titre personnel, je n’ai aucun problème particulier avec M. Danpullo».

Visiblement, cette affaire promet d’être riche en rebondissements. Surtout que selon l’homme le plus riche du Cameroun et de l’Afrique francophone au Sud du Sahara, «nous sommes installés depuis 1984 et avons investi des milliards de Fcfa pour la mise en place d’un ranch moderne dénommé Elba ranch annex Esu. Cet investissement est connu de tous dans la région du Nord-ouest et également de bien d’autres personnes. Ledit ranch abrite plus de 10.000 têtes de bœufs. Pour son fonctionnement quotidien, une centaine de personnels y sont employées».






Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>