Assemblée Nationale: Les députés exigent le retour du passeport diplomatique
Source : Autres : Dernière Mise à jour : 15/12/2015
Lu : 630 fois

Le 11 décembre 2015, c’est le député RDPC, Paul Danata qui a profité du passage à l’Assemblée Nationale du Ministre des Relations Extérieures (Minrex) pour relancer le débat. La question qu’il a posée à Lejeune Mbella Mbella est rapportée par La Nouvelle Expression (Lne) du 15 décembre.

«Vous allez devoir solutionner une injustice à laquelle les parlementaires font face au sujet des passeports diplomatiques. Ne peut-on pas dire qu’il s’agit d’une aberration ? Que ceux qui sont supposés représenter le Chef de l’Etat dans certaines conditions, n’aient pas de Passeport diplomatique alors que certains personnages pas plus méritants y ont droit ?», a demandé l’honorable qui n’a pas manqué noter que «les parlementaires sont traités avec condescendance lorsqu’ils sont envoyés en mission sous d’autres cieux».

Le Minrex a botté en touche, préférant renvoyer la responsabilité à Paul Biya«C’est le chef de l’Etat qui fixe les modalités d’attribution du Passeport diplomatique. Nous allons prendre votre demande à notre compte et en référer au Président de la République. Il est le seul qui pourra juger si de nouvelles dispositions juridiques peuvent être incluses dans le décret réglementant l’attribution de passeport», a répondu M. Mbella Mbella. Une réponse qui n’a pas satisfait le député RDPC.

Pour Lne, «le problème reste dès lors entier, puisque ces plaintes des parlementaires ne sont pas nouvelles. En effet si certains députés, notamment les membres du bureau de l’Assemblée Nationale, disposent de passeport diplomatique, les autres n’en ont pas l’usage. Un fait qui est à l’origine de demandes répétées des honorables depuis janvier 2005, date à laquelle le document a été retiré à la Représentation nationale».  

Notre confrère rappelle par ailleurs le contexte de retrait du passeport diplomatique aux députés. «L’on se souvient en effet que les députés se sont vu notifier le retrait de leur passeport diplomatique suite à une instruction du Ministre des Relations Extérieures de cette époque, Laurent Esso. En janvier 2005. Ce dernier justifiait alors sa décision par les abus et le trafic organisé dans la délivrance de ce document. A ce sujet, l’on se rappelle que le scandale causé par la découverte en France d’un député camerounais en possession de drogue avait valu son pesant d’or dans le retrait de ce document à une grande partie des membres de la Représentation nationale», peut-on lire.






Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>