Cameroun : des policiers accusés de torture
Source : Autres : Dernière Mise à jour : 20/11/2012
Lu : 161 fois

Un fonctionnaire du ministère du Tourisme s'est plaint auprès du délégué général à la Sûreté nationale.

A peine sortis du dispensaire d'Odza vendredi 16 novembre, Serge Aboh, 36 ans, ainsi que sa fiancée, Elisabeth Atoual Mimbang, ont saisi Martin Mbarga Nguele, le délégué général à la Sûreté nationale. L'homme a perdu deux de ses dents. Sa fiancée, elle, présente des blessures légères au visage. Ils se plaignent contre les policiers suite aux violences dont ils ont été victimes jeudi dernier au petit marché d'Odza à Yaoundé. La scène s'est déroulée aux environs de 11h30. « Je quittais le garage et une fois à Tropicana, j'ai aperçu le contrôle de police.

Reconnaissant que je n'avais pas d'assurance, j'ai rebroussé chemin. Les policiers se sont mis à me poursuivre jusqu'au petit marché où ils ont alerté la population en criant au voleur. Je me trouvais dans le véhicule avec ma fiancée. Lorsqu'ils nous ont rattrapés, ils nous ont bastonnés », explique le plaignant. Celui-ci affirme également qu'après la bastonnade, ils ont été conduits au poste de police et ont été abandonnés après. Ils ne savent pas où se trouve à ce jour leur véhicule.

Rendu au commissariat du 15ème arrondissement, l'on a appris que le couple a refusé de se soumettre au contrôle et c'est ce qui a amené la police à le suivre.

© Le Jour : Prince Nguimbous






Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>