La mafia des Etats généraux de la communication en marche !
Source :  Le Messager : Dernière Mise à jour : 22/11/2012
Lu : 179 fois

Cameroon Tribune a publié, le 21 novembre 2012, un arrêté du ministre de la Communication (MINCOM), Issa Tchiroma Bakary portant désignation des responsables à la coordination exécutive du Comité d’organisation des Etats généraux de la communication édition 2012.

Ce communiqué appelle de notre part quelques constats :

1.La liste comprend exclusivement des fonctionnaires en service au MINCOM, en violation de l’esprit d’inclusion tant vanté par le chef de ce département ministériel
2.Seuls deux personnes ressortissantes des régions anglophones du pays figurent parmi les 52 noms
3.Plus grave, à la sous-commission en charge des finances, trône un certain Djibrilla Adamou, le chef de secrétariat particulier du MINCOM himself. Dans l’orthodoxie administrative, cette personne a en charge les affaires réservées (privées) du chef de département.
En tout état de cause, tout a été réglé pour que les petits secrets restent dans la maison et que, surtout, les questions d’ordre financier n’échappent point à la vigilance de M. Tchiroma.

 


Face à ce qui précède, et constatant par ailleurs que ce n’est que la veille, 20 novembre 2012, que le MINCOM, qui annonce l’événement depuis 3 ans, a publié une décision portant création du Comité d’organisation et du Comité scientifique des Etats généraux, le Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) prend une nouvelle fois l’opinion publique à témoin sur la mascarade qui se prépare les 5, 6 et 7 décembre prochains au Palais des congrès de Yaoundé.

Notre organe, qui a lancé un mot d’ordre de «boycott actif» desdits Etats généraux, reste convaincu que ce rendez-vous n’est, ni plus ni moins qu’une grosse escroquerie politique au détriment des libertés et de l’argent du contribuable.

Le SNJC invite par conséquent tous les citoyens épris de liberté, de bonne gouvernance et de démocratie, indépendamment des chapelles, à se rendre massivement à l’esplanade du Palais des congrès de Yaoundé le 5 décembre prochain pour dénoncer l’imposture.

© SNJC : Félix Cyriaque Ebolé Bola






Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>