Manipulation: Des hommes d'affaires expatriés veulent renverser Paul Biya
Source : Autres : Dernière Mise à jour : 23/11/2012
Lu : 289 fois

Le Cameroun est un pays formidable a-t-on coutume d'entendre de la bouche des étrangers qui résident au berceau de nos ancêtres. Cette affirmation loin d'être une simple affabulation met en exergue, l'hospitalité légendaire reconnue au peuple camerounais. Cette hospitalité a malheureusement fait pousser des cornes à certains expatriés qui se prennent désormais comme des supers camerounais. Et pour démontrer leur suprématie ces étrangers se payent le luxe, de jeter des camerounais en prison quand bien même, ces expatriés n'ont pas raison. Tout récemment c'est un ressortissant de la Chine qui a manqué de peu d'infliger une bastonnade légendaire à un agent de police par ce qu'il avait été interpellé pour violation d'un feu de signalisation. Le policier a eu la vie sauve grâce à l'intervention de jeunes camerounais qui ont voulu en découdre avec ce chinois plein d'audace.

Comment ne pas évoquer le jeune cordonnier de nationalité camerounaise, qu'un ressortissant Malien a froidement abattu au quartier Tsinga Elobi à l'aide d'un poignard. Ceci pour une banale affaire de 150 FCFA. Des cas comme ceux là, on peut en citer des milliers pour démontrer que les camerounais sont étrangers chez eux. Deux hommes d'affaire et l'ancien entraîneur de l'équipe nationale du Cameroun Denis Lavagne pour ne pas le nommé ont dernièrement franchi le Rubicond, en s'en prenant ouvertement aux membres du gouvernement.

Des ressortissants de la Grèce du Liban, de la Chine voire de la France installés au Cameroun et surtout dans des agglomérations ont défrayé la chronique il n'y a pas longtemps dans les médias avec des pratiques inhumaines infligées aux camerounais qui sont employés chez eux. On évoquait entre autre la sodomie des garçons, des jeunes filles contraintes d'avoir des relations sexuelles avec leurs animaux domestiques.

Comme si cela ne suffisait pas ces étrangers confortablement bien installés au Cameroun financent désormais les partis politiques de l'opposition pour à défaut de renverser le pouvoir de Paul Biya par les urnes de créer une rébellion. Des centaines de millions auraient été mis enjeux pour l'atteinte de leur objectif aux allures d'une réunion de sorcellerie. La plus part des personnes dont les noms figurent sur la liste que notre informateur a mis à notre disposition sont des hommes et des femmes qui bénéficient des faveurs du Chef de l'Etat et qui viennent de le trahir en s'associant à cette opération lugubre. Et pourtant sous prétexte qu'ils emploient de nombreux camerounais qui sont à la limite des esclaves ces hommes dont la grande majorité est assujetti au paiement de l'impôt sont des auteurs de cette opération.

Ils se livrent ainsi à des actes de sabotages en brandissant comme argument le fait qu'ils vont envoyer des milliers de Camerounais au chômage. C'est ainsi que ces derniers ont pu acquérir à vil prix des espaces, bâtis des immeubles que les camerounais sont contrains de louer aujourd'hui. L'hebdomadaire l'Epervier fidèle A ses principes se propose de rendre publique cette liste des entreprises fantoches qui financent les partis politiques de l'opposition pour renverser Paul Biya dans sa prochaine parution. Pleines surprises vous attendent car il y figure sur cette liste des noms des entreprises qu'on ne pouvait pas Imaginer. 
 






Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>