Les coupures d’électricité s’intensifient au Cameroun
Source : Autres : Dernière Mise à jour : 29/01/2013
Lu : 130 fois

Depuis deux semaines au moins, les suspensions de fourniture de l’énergie électrique s’intensifient au Cameroun. Pendant plusieurs heures, pratiquement chaque jour, des quartiers entiers des grandes villes camerounaises sont plongés dans le noir.

Selon Jean David Bilé, le Dg d’Aes Sonel, l’entreprise chargée de la production, du transport et de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun, cette situation est due à la baisse du niveau d’eau dans le barrage d’Edéa, situation récurrente que la filiale camerounaise du groupe américain AES entendait résorber cette année avec l’entrée en activité de la centrale à gaz de Kribi, dont les travaux de construction sont achevés. Mais qui ne peut malheureusement pas entrer en activité pour défaut de livraison du gaz par la Société nationale des hydrocarbures (SNH).

Selon les responsables de cette entreprise publique, bras séculier de l’Etat du Cameroun dans l’exploitation pétrolière, le retard dans la construction du gazoduc devant relier la centrale de Kribi est du à des intempéries observées cette fin d’année dans la localité de Kribi. La Snh promet de livrer le gaz à cette centrale qui va injecter 213 MW d’électricité dans le réseau électrique camerounais, au plus tard à la fin du mois de février 2013. Dans le même temps, quatre centrales mises en place dans le cadre du programme thermique d’urgence du gouvernement camerounais sont à l’arrêt depuis des semaines pour non payement de factures de carburant.


Au Cameroun, le déficit énergétique fait perdre au pays un demi-point de croissance chaque année, selon le ministère de l’Economie. Pour inverser la tendance, le pays, qui dispose du 2ème potentiel hydroélectrique en Afrique après la RDC, s’est engagé depuis l’année dernière dans un vaste programme de constructions de barrages et de centrales hydroélectriques.

BRM

© Copyright Investir au cameroun






Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>