Paul Biya à Paris: l’ultime humiliation faite à Philémon Yang
Source : Autres : Dernière Mise à jour : 31/01/2013
Lu : 232 fois

Le Secrétaire Général des services du Premier Ministre Louis Paul Motazé fait partie de la délégation officielle qui accompagne le Président de la République en France abandonnant la gestion des affaires courantes à son patron.

II a pourtant été reçu par le Président de la république avant son départ pour la France. Le conciliabule a eu pour cadre le salon d'honneur de l'aéroport de Yaoundé-Nsimalen. Le Premier Ministre a vite fait de plier à un rituel essentiellement protocolaire, même si les deux hommes semblaient sérieusement discuter.

Monsieur chantiers structurants

Mais les préoccupations de Philémon Yang étaient certainement ailleurs. Dans l'avion qui allait s'envoler peu, après ce tête-à-tête vers l'hexagone, se trouvait dans la délégation constituée de personnes, un certain Louis Paul Motazé, que certains, à tort ou à raison considèrent comme le véritable Premier Ministre de notre pays.

D'aucuns le surnomme même dans les couloirs de la primature «M. chantiers structurants» tellement il a mainmise sur les dossiers les plus importants de l'ère des grandes réalisations laissant la portion incongrue à son supérieure hiérarchique. Le port en eau profonde de Kribi, la centrale à gaz de la même ville, les poses de premières pierres des barrages de Lom Pangar et de Menvé’ele, les feuilles de route et pourquoi ne pas oser en citant les futures réalisations comme le 2nd pont sur le Wouri, l'autoroute Douala-Yaoundé. Tous ces projets sont ou tomberont certainement dans l'escarcelle du neveu de feue ex-première dame du Cameroun.

Philémon est réduit à présidé les réunions en peau de chagrin de la Conaroute, à représenté le Chef de l’Etat dans des cérémonies humiliantes pour un homme digne de son rang. Il a procédé le samedi 19 mai 2012 à la pose de la première pierre de la cimenterie Marocaine Ciments de l'Afrique annonçant une production massive dès décembre de l'an passé. La première pierre de Philémon Yang attend jusqu' à ce jour de voir s'ériger le premier mur.

Complicité du prince et dindon de la farce

Et si Louis Paul Motazé était-il protégé par le prince lui- même? Philémon Yang n'est-il finalement pas le dindon de la farce aux yeux des Ferdinand Ngoh Ngoh, Martin Be-linge Eboutou, ou encore Jules Doret Ndongo qui occupait ce poste avant l'ex- Ministre du budget et avec des pouvoirs Identiques?

Bien malin qui s'aventurera dans une affirmation. Mais les plus pessimistes décrivent les relations entre le Président de la République et le Premier Ministre comme tout simplement «sympathiques», reposant plus sur une volonté pour l'un de respecter un équilibre régional constitutionnel que de véritablement impliquer un Premier Ministre anglophone dans, la gestion des chantiers structurants dits des grandes réalisations.


G. S. | Ouest Littoral






Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>